Je t'écris comme je pleure, d'une encre chargée de larmes et d'un incommensurable chagrin.

je t'écris au singulier, car tes plumes et crayons ne font qu'un dans l'esprit, et que loin de se dissoudre dans une quelconque masse, chacun d'entre vous prend sa place et se distingue également, dans le respect d'autrui, humblement.

Je t'écris comme je t'aime, maladroitement, depuis longtemps, l'âme rivée à ce que j'ai lu de toi, en partageant ton irrévérence, avec la bienveillance d'une amante attendrie et d'une amie aimante.

Je te pleure comme j'écris, avec cette incrédulité qui subsiste encore aujourd'hui, face à l'innomable, à l'impensable, au cauchemar éveillé que nous vivons depuis ce mercredi maudit, je vais me réveiller...pas eux...non!...pas eux...

je t'écris au pluriel, car nous sommes Charlie, et cet élan sincère me réconforte, toutes ces épaules sur lesquelles poser ma peine...Demain sera bien sûr un autre jour, mais j'ose espérer que cette page d'humanité ne sera pas un feu de paille.

Enfin, je t'aime comme je te lis, Charlie courageux qui  renaît de ses cendres, tel le Phénix, grandi et ne lâchant rien, Charlie où morts et survivants se serrent encore les coudes, Charlie à la Une magnifique, digne, insolente, cette Une qui donne à réfléchir...Charlie plus fort, qui donne plus que jamais à réfléchir tout en dispensant un message d'espoir, drôle et émouvant à la fois, et que je relis en boucle pour ne pas te quitter...

Je te promets solennellement de ne jamais cesser de te lire, de ne pas céder à la lassitude, de ne jamais oublier et surtout de transmettre tes valeurs, celles de la tolérance, de l'irrevérence, de la liberté d'expression qui est si chère à notre pays et que je fais miennes à jamais.

Il me vient pour finir une phrase la chanson de Brel "Jojo", qui dit:

 

..."Et je dis mort aux cons,

 

Aux biens plus cons que toi

 

mais qui sont mieux portants... 

"Six pieds sous terre, Jojo, tu frère encore,

Six pieds sous terre, tu n'es pas mort".

Nous sommes tous Charlie et Wolinsky, Cabu, Charb, Tignous, Honoré, Bernard Maris et tous les autres,vous êtes tous "Jojo".

A vous et à tous les innocents tués par la bêtise humaine.