01 avril 2014

Battre campagne

Qui plus  que moi pouvait trouver une signification profondément  terrienne à ce terme un peu vieillot qui est pourtant si imagé? Oui, j'ai battu la campagne, ma campagne, pendant un peu plus d'une semaine, à la rencontre de gens que je n'avais en partie jamais vus, trop isolés, trop asservis à cette même terre que nous partageons pourtant en commun. J'ai foulé des sols gras, pénétré dans de somptueuses demeures comme dans des maisons moyenâgeuses, toujours (ou presque!) bien accueillie, moi et mes compagnons de campagne,... [Lire la suite]
Posté par caramelblog à 15:20 - - Commentaires [4] - Permalien [#]

03 mars 2014

Flash back

Elle était, souvent par hasard, de ces soirées un peu bizarres, futiles et que l'on disait denses, ou les "je t'aime" de circonstance fusaient sur les corps en péril. La fumée, qui piquait les yeux, y rendait chacun amoureux, mais elle savait déjà très bien que se serait fini demain... Une fille aux yeux langoureux l'embrassa d'une bouche éprise, elle avait un goût de cerise, à vous donner envie de mieux. Un soir, ce fut un cul-de-jatte, qui de son lit jouait l'épate, entouré de mains peu timides offrant des caresses torrides: Un... [Lire la suite]
Posté par caramelblog à 16:06 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
31 mai 2013

FRED

Écrire ton nom, le murmurer pour moi seule, et des effluves de tendresse me remontent au coeur, aux yeux...je te vois tel que tu étais quand nous étions  enfants, puis ados et jeunes adultes, puis le temps assassin...je voudrais prendre le téléphone et oser te dire enfin combien je t'aime encore et toujours, comme au premier jour, plus fort qu'un frère, mieux qu'un ami, comme l'innocence de nos caresses inventant les nuits de pleine lune, les yeux écarquillés, nos dos offerts et nos confidences chuchotées, comment peut-on aimer... [Lire la suite]
Posté par caramelblog à 14:43 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
22 mai 2013

Dormir sans toi

J'peux plus dormir sans toi J'voudrais bien mais voilà Je n'y arrive plus J'ai besoin de ta voix De ton corps de tes bras pour être enfin repue * J'peux plus dormir sans toi dans mon lit j'ai trop froid Ah tu peux être fier Même quand je te hais Même si je voulais J'éteins pas la lumière * J'peux plus dormir sans toi Mais ne t'en gausse pas Je sais que l'insomnie Quand je ne suis pas là Tout au fond de tes draps Torture aussi tes nuits.                  
Posté par caramelblog à 19:16 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
20 avril 2013

UN TOLLE RANCE

Assez!!! j'en a assez de ce vieux con de pays, de ce vieux pays de cons, de ce con de vieux pays, de ce pays de vieux cons où rien n'avance jamais, car il ne faut rien toucher, rien remettre en question, où le conservatisme détériore les rapports humains et fait faire un grand pas de côté, pour ne pas dire un pas en arrière. Continuons à mettre des oeillères et nous allons tout droit dans le mur de l'obscurantisme! Intolérance, quand tu nous tiens, un tollé rance pour une bande de chiens, cassez du pédé, lâchez-vous, une bonne... [Lire la suite]
Posté par caramelblog à 14:53 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
26 mars 2013

COLERE!!!

Hier encore je pestais, écoeurée, contre cette foule rose et bleue, moutons de Panurge manipulés par l'église et l'opposition qui se mêlent d'un droit laïque et ne savent visiblement pas ce qu'aimer veut dire. Je pestais, écoeurée, contre cette vielle blonde décatie, adepte en son temps des débauches parisiennes dont elle porte trace sur sa gueule vulgaire et son corps affaissé; de cette vielle blonde, donc, qui hurle, la bouche déformée, en brandissant et sa croix et des inepties qui ne tiennent pas une seconde contre une loi qui... [Lire la suite]
Posté par caramelblog à 15:59 - - Commentaires [5] - Permalien [#]

24 mars 2013

Une belle confusion

C'est à la fois une tranche de vie et l'histoire d'un de mes poèmes... Je suis allée le week end dernier au café-philo de mon village, accompagnée de mon beau Max, tout fier et intimidé d'être là. Il faut dire que chez les L. l'atmosphère est particulière: une vieille maison bourgeoise transformée en salon de thè (j'adore le thé!), café-philo, stages de clown et autres conférences louffoques tenues par de supers comédiens du théâtre de rue d'Aurillac, bref, tout ce que j'aime et plus...dans une pièce unique, un beau foutoir... [Lire la suite]
Posté par caramelblog à 17:10 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
19 février 2013

La petite robe rouge et autres cadeaux de l'été

J'ai écris ces mots au sortir de l'été, ils sont restés enfouis dans mes mers de brouillons, encore une fois, et au sortir d'un hiver long et rigoureux, après des jours et des jours de neige et de grisaille, ils me réchauffent soudain le coeur, si fort que ce joli souvenir efface d'un trait toute ma mélancolie, alors, voilà: La plus jolie chose qui me vienne en tête, repensant à cet été trop vite passé, c'est une petite robe rouge, légère et fleurie. Elle aurait semblé vulgaire ou criarde sur une autre, mais celle qui... [Lire la suite]
Posté par caramelblog à 15:05 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
10 février 2013

Double peine

Rien ne me raisonne, le temps n'y fait rien et quand la vie me rappelle à la souffrance, c'est vers toi que je reviens sans cesse...aucun de mes souvenirs n'adoucit ma peine, même les plus drôles, les plus tendres, les plus beaux, les plus durs, rien. J'ai tenté en vain de guérir de toi, rien à faire, j'ai toujours seize ans et je t'ai tué. On a eu beau me dire que ce n'était pas moi, mais le destin, ta santé,la vie qui donne puis prend, j'ai toujours seize ans et je t'ai tué. Et plus la maladie me ronge et me tord, plus tu es... [Lire la suite]
Posté par caramelblog à 10:34 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
25 janvier 2013

Florence CASSEZ: 7 ans de malheur...

J'attendais avant-hier soir, avec fébrilité, le verdict que beaucoup avec moi espéraient: Laurence Cassez est libre! J'ai éprouvé alors une joie instinctive qui fut vite brisée par les médias. Libre, oui, mais innocente? et pourquoi est-elle si joyeuse, si joliment mise, si vite tournée vers demain? Pourquoi boude-t-on son plaisir? pourquoi ne pas se réjouir avec elle, elle dont les droits furent bafoués et la vie mise entre parenthèse? A peine a-t-elle mis un pied hors de sa geôle qu'on trouve presque louche qu'elle veuille... [Lire la suite]
Posté par caramelblog à 11:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]