06 mars 2008

MATINEE

Porter le rêve haut Comme un ciel d'été Libéré du fardeau D'un réveil affligé Porter le rêve loin le regard aiguisé Sur l'horizon qui point Jusqu'à s'en aveugler Porter le rêve fort A s'en briser les os Pour qu'il prenne corps Jusqu'à fleur de peau Porter le rêve aux nues Et le voir s'envoler Combattre l'inconnu pour ne pas s'abîmer Porter le rêve au jour Le faire basculer Au passé rester sourd et se réaliser.
Posté par caramelblog à 17:05 - - Commentaires [4] - Permalien [#]

27 février 2008

SPlEEN

j'avais, il y a quelques jours encore, les pieds fichés dans la terre lourde et grasse, et je me sentais grandie par l'horizon, campée, droite sur mes jambes. Qui eut dit de moi, enfant, que j'étais une terrienne? Une rêveuse, sans aucun doute, une rêveuse toujours, mais une terrienne... Le ciel était bien plus lumineux qu'en été et il faisait plus doux aussi. J'ai humé l'air, goulûment, chaque jour; j'aurais voulu plus de temps, plus de solitude, plus de contemplation; j'aurais voulu que ça ne finisse pas, poser enfin,... [Lire la suite]
Posté par caramelblog à 18:26 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
01 février 2008

Séraphin

Une journée merveilleuse passée avec lui, après toutes ces années perdues à lui distiller, chichement, quelques brèves nouvelles, lui qui écrit de longues lettres que je savoure tendrement, un grand sourire au bord des lèvres... Il a toujours eu le reproche délicat, il n'a jamais laché la plume, malgré le silence qu'il avait, souvent, en retour. Je n'ai jamais cessé de l'aimer tendrement, loin des billets qu'il attendait, l'ami, l'amoureux , le barbu magnifique. Ces mots perdus, je les aient ressassé dans ma tête, les aient parfois... [Lire la suite]
Posté par caramelblog à 14:14 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
25 janvier 2008

Mel Ancolie

Je n'ai rien vu venir... Comme tout le monde, je lui ai dit de se secouer, de se reprendre, les mots qu'on m'avait déjà dits tant de fois, ces mots qui font si mal quand justement on est incapables de réagir au mal-être profond qui vous envahit et vous met à terre, sans une once de volonté. je n'imaginais pas que ça puisse lui arriver, à lui, mon pois sauteur si ouvert, si vivant, si séduisant...j'ai cru à de la paresse, puis à de la fronde, et il s'est fermé, totalement...les portes qui claquent, les larmes qui coulent sans... [Lire la suite]
Posté par caramelblog à 09:15 - - Commentaires [16] - Permalien [#]
22 janvier 2008

"Un grand silence frisé"

Ce titre là n'est pas de moi, mais de F'MURR, auteur de B.D. célèbres dans le monde des bergers, puiqu'il y décrit avec humour et folie  notre quotidien, légèrement  délesté du tangible... Ce grand silence, ou plutôt ce long silence, le mien, c'était une lassitude, une sensation de vide un peu vertigineuse, le temps qui s'écoule sans que je puisse poser des mots dessus, la page tournée, et point? Tous ces jours passés ont pourtant eu du contenu, mais j'étais incapable d'envie, ils n'avaient pour moi que le sens que je... [Lire la suite]
Posté par caramelblog à 15:27 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
26 décembre 2007

L'échappée belle: tourner la page et lâcher prise...

Même pas pleuré...ou alors juste quelques sanglots étouffés, seule devant elles, les appelant une dernière fois. Il fait très froid, le jour se lève à peine et l'odeur de leur sommeil m'envahit quand j'entrouvre la porte de la bergerie. Les portes s'ouvrent sur l'aube, elles ne comprennent pas, les chiens non plus. Tout le monde se met en route, une voiture devant moi, le chien et le reste du cortège derrière nous, le troupeau et moi, une dernière fois... Je garde les poings serrés au fond de mes poches, pour ne surtout... [Lire la suite]
Posté par caramelblog à 15:09 - - Commentaires [23] - Permalien [#]

09 décembre 2007

L'échappée bêle: coup de chien

Il a fallu qu'une semaine avant leur départ il arrive ce qui n'était jamais arrivé: un coup de chien. Prévenus en catastrophes que les brebis erraient en direction de l'estive, pas du tout de saison, nous voilà cavalant, paniqués, après un troupeau éclaté aux quatre coins des terres. Il m'est venu en tête des images d'attaque de loup, de bêtes égorgées ou sautant une barre rocheuse sans avoir jamais pu goûter l'herbe de leur nouveau territoire. Envolés, les rêves de départ, plombées, les avancées des derniers jours... ... [Lire la suite]
Posté par caramelblog à 14:19 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
02 décembre 2007

"nul ne guérit de son enfance"

C'est en tout cas ce que chantait Léo FERRE, ces paroles qui se distillent dans mes veines et reviennent comme une litanie... "Nul ne guérit de son enfance". Les blessures qui s'y forment restent des plaies béantes, qui saignent et font souffrir au moindre souvenir, au détour d'une photo, à la douleur d'un mot, à l'écoute d'un air autrefois aimé, familier, et qui fait, malgré le temps qui passe, l'effet d'un coup de couteau...le couteau dans la plaie, et la boucle est bouclée. Retour à la case départ,... [Lire la suite]
Posté par caramelblog à 16:07 - - Commentaires [16] - Permalien [#]
26 novembre 2007

Là où je vais...

Je suis partie une semaine, seule, sans toi, le coeur partagé entre vide et légèreté, je n'avais pas le choix... Le premier jour était juste pour moi, pour nous. Je me suis nourrie du paysage, le nez écrasé à la fenêtre de la cuisine, comme une enfant, le potager, les terres, la si belle maison... J'ai fermé les yeux, dés que j'ai pu être seule, et j'ai tout possédé, de toute la force de mon désir, je me suis sentie, un instant, chez moi...j'ai osé y croire vraiment, me vouloir près du but, me blottir dans un rêve... [Lire la suite]
Posté par caramelblog à 20:50 - - Commentaires [19] - Permalien [#]
10 novembre 2007

Nathalie

Nathalie est un petit brin de femme tout en rondeur, la tête, le corps, le coeur...rien en elle ne heurte et ses yeux sont deux calots pétillants de malice et de douceur, les yeux d'un enfant qui aime sans compter, Nathalie est une fée! Elle vous offre, à l'envie, toute son énergie, les rires et les larmes sont toujours au bord de sa vie aux mille facettes. Elle vous guide, en douceur, vous dirige, l'air de rien, avec une parfaite acuité, avec l'amour du travail bien fait; elle est pétrie de chacun des personnages qu'on incarne et... [Lire la suite]
Posté par caramelblog à 15:40 - - Commentaires [12] - Permalien [#]