24 avril 2014

Marie-Jo

Elle s'est levée au beau milieu de la nuit glaciale, à moitié nue, prenant soin de ne pas réveiller le compagnon du moment. Elle est sortie dans la nuit glaciale, pieds nus, à traversé le village endormi, sans un mot, sans un cri, à moitié nue. Elle s'est dirigée vers le ravin, celui qu'elle avait probablement repéré, seule, à moitié nue. Elle a sauté, sans un mot, sans un cri, loin, très loin au fond du ravin. On l'a retrouvée, les os brisés, le visage éclaté, à moitié nue dans le petit matin glacial, partie comme elle était venue,... [Lire la suite]
Posté par caramelblog à 14:32 - - Commentaires [3] - Permalien [#]

31 mai 2013

FRED

Écrire ton nom, le murmurer pour moi seule, et des effluves de tendresse me remontent au coeur, aux yeux...je te vois tel que tu étais quand nous étions  enfants, puis ados et jeunes adultes, puis le temps assassin...je voudrais prendre le téléphone et oser te dire enfin combien je t'aime encore et toujours, comme au premier jour, plus fort qu'un frère, mieux qu'un ami, comme l'innocence de nos caresses inventant les nuits de pleine lune, les yeux écarquillés, nos dos offerts et nos confidences chuchotées, comment peut-on aimer... [Lire la suite]
Posté par caramelblog à 14:43 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
19 février 2013

La petite robe rouge et autres cadeaux de l'été

J'ai écris ces mots au sortir de l'été, ils sont restés enfouis dans mes mers de brouillons, encore une fois, et au sortir d'un hiver long et rigoureux, après des jours et des jours de neige et de grisaille, ils me réchauffent soudain le coeur, si fort que ce joli souvenir efface d'un trait toute ma mélancolie, alors, voilà: La plus jolie chose qui me vienne en tête, repensant à cet été trop vite passé, c'est une petite robe rouge, légère et fleurie. Elle aurait semblé vulgaire ou criarde sur une autre, mais celle qui... [Lire la suite]
Posté par caramelblog à 15:05 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
09 juin 2012

lettre à François...

Il est parti, silencieux, quand on ne s'y attendait pas...d'ailleurs, s'y attend-on vraiment? Oui, je crois qu'au fond, on sait, mais il est si dur de le formuler...il n'y a que Luce qui a eu ce grand courage, de parler clairement du cancer qui rongeait son Amour, de ses espoirs et désespoirs, de ses renoncements, de la mort qui guète et qui prend... Alors on dit, pudiquement et du bout du coeur, "il est parti". Après nous avoir donné un dernier élan d'espoir, à nous qui sommes loin, et à ceux qui en avaient tant besoin, tu es mort... [Lire la suite]
Posté par caramelblog à 17:17 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
24 octobre 2010

poussière des toiles

Je suis poussière des toiles Un petit grain de sable Qui disparaît sans mal Et de façon durable Pourtant loin des lumières D'une toile éphémère Je vis ma vie réelle Entre la terre, le Ciel Un jour pousse l'autre Nos petites victoires Nous grandissent l'un l'autre Au-delà de l'espoir... Poussières des toiles, j'ai disparu ici pour des mois intenses. La réalisation de nos projets va bien au-delà de nos espoirs, et c'est accablés de travail, mais heureux, que nous avons vécu durant mon long... [Lire la suite]
Posté par caramelblog à 18:53 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
12 octobre 2009

Seraphin: encore et toujours

Je publiais, il y a déjà quelques temps de ça, un portrait sensible de mon si cher ami Séraphin. Si il est  une personne que je n'aurais jamais  rapproché de l'image de mon père perdu, c'est bien cet homme au coeur d'enfant que le mal, croyais-je n'atteindrais jamais; Notre dernière visite, au printemps, je savais mais refusais d'y croire, il était le même, peut-être un peu plus exalté, si pressé d'amour que j'ai mal perçu cette urgence qu'il avait à vouloir me départir de ma pudeur, de cet empressement à vouloir de... [Lire la suite]
Posté par caramelblog à 00:34 - - Commentaires [6] - Permalien [#]

23 juin 2009

Il voulait pas crever...

Cela fait aujourd'hui cinquante ans que Boris VIAN nous a quittés. Pourtant, bien au-delà de mes lectures adolescentes, ses textes auront laissé en moi une trace indélébile, un état d'esprit qui a façonné l'idée que je me faisais du monde et m'a aidée à tracer mon chemin en gardant en mémoire ce que peut être un esprit libre, un exemple intemporel du mot voyageur, qui se plie à toutes les fantaisies d'un homme qui sait ce qu'il ne veut pas. Ce génial touche à tout, ce dandy cultivé, à été si innovant en son temps qu'il fut le... [Lire la suite]
Posté par caramelblog à 20:41 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
21 mars 2009

..."pourquoi tu me visais?"

Alain Baschung va me manquer, il me manquait déjà quand j'ai vu surgir cette ombre de lui aux Victoires de la Musique. Il respirait la souffrance, son corps meurtri était en route pour le dernier voyage, alors que sa voix à peine brisée nous offrait sa dernière mélopée, "j'sais pas pas pas...", nous laissait-il croire. Je n'ai pas pu détacher mon regard de cette frêle silhouette, si belle et déchirante, j'ai bu les mots comme un vampire, jusqu'à la denièrre goutte, en serrant fort les poings pour qu'il ne fléchisse pas,... [Lire la suite]
Posté par caramelblog à 17:18 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
05 janvier 2009

mamama

Mon premier mot d'enfant, trois syllabes qui voulaient dire que tu étais plus qu'une mère, plus que la grand-mère que le sort un peu forcé m'offrait; j'ai inventé pour toi le langage de l'amour, notre indicible lien... C'est dans tes bras que sont venus mes premiers sourires, vers tes mains que sont allés mes premiers pas, à ton oreille que se sont formés mes premiers mots "ma ma ma". Quels bonheurs réciproques nous avons dû vivre, à ces moments là, ceux que j'ai oublié et ceux qui restent encore, malgré le temps qui... [Lire la suite]
Posté par caramelblog à 17:29 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
24 octobre 2008

Le Petit Prince ne meurt jamais

Où peut-être était-il de ces Anges déchus dont le désir d'aimer a rogné les ailes, blessures ouvertes à jamais, comme des stigmates magnifiées... Il est si facile de retenir le côté sombre, celui qui le conduisit si souvent en Enfer, mais je ne vois en lui qu'un être incandescent, une aura de douceur et l'infinie tristesse noyée dans ce regard si trouble, emporté par tant de poisons salvateurs. Quelques rôles forts sur la toile, beaucoup de violence, mais aussi  un jeu délicat et sensible, une âme à fleur de peau, un... [Lire la suite]
Posté par caramelblog à 17:43 - - Commentaires [6] - Permalien [#]